De mal en pis – Alex Robinson

Publié le par littlefrog


 demalenpis

 

Je viens de venir à bout de cette BD de plus de 600 pages. Au début, j’ai eu un peu de mal à m’y mettre. Il y a de nombreux personnages, et je trouve qu’il est parfois difficile de les différencier, surtout les personnages féminins en fait.

L’histoire tourne autour de 5/6 personnages principaux, d’environ 23 / 25 ans qui finissent leurs études ou commencent la vie active. Il y a également de nombreux personnages qui gravitent autour d’eux (et même à la fin de la BD, il y en avait encore que j’avais du mal à différencier !). Le tout est décomposé en petites tranches de vie plus ou moins longues.

 

J’ai fini par me laisser gagner par l’histoire au bout d’une bonne centaine de pages, et ensuite la lecture s’est faite toute seule. Les personnages ne sont pas grandioses, ils ne sont pas terriblement attachants non plus, et certains même sont carrément antipathiques. Sur ce point, je ne suis pas d’accord avec Pénélope Bagieu qui elle, trouve que l’on s’attache à tous les personnages. Il y en a dont les histoires m’intéressaient beaucoup moins que d’autres. Cependant, le tout est assez agréable, c’est une immersion dans la vie d’une bande d’amis, qui sont des personnages normaux, ni totalement extraordinaires et ni totalement désespérants. Cela fait que cette BD n’est pas franchement dôle, et la fin est même un peu déprimante finalement ! Mais la lecture est agréable, et le fait que la BD soit si longue permet vraiment de voir évoluer chacun des personnages. Encore une fois, je ne dirais pas que c’est comme regarder Friends ou How I met your mother, contrairement à Pénélope Bagieu, mais c’est vrai que l’on a l’impression de voir les personnages évoluer devant nous, et que l’on a envie de les retrouver.

La seule chose que je reproche à cette BD finalement, c’est peut-être d’être un peu trop cynique, et pas assez légère ou amusante parfois, car la vie n’est quand même pas tout le temps désespérante (encore heureux !), et les gens ne sont pas tous des ignares  ou des cons (je fais ici référence à la vision que le personnage principale a des clients de la librairie où il travaille, mais je pense qu’en ce qui concerne ces passages, c’est un peu autobiographique).

 

Ce qui est intéressant, c’est que derrière l’histoire principale des personnages, l’auteur livre une vision et une critique de l’industrie de la BD, et montre combien celle-ci est dénigrée, puisqu’une majorité de personnes pensent que ce sont seulement des BD de super héros pour les enfants. Cependant, on se rend également compte que cette vision est en train d’évoluer, et qu’il y a de plus en plus de BD racontant la vie normale de personnages normaux, pour mon plus grand plaisir.

 

Pour être bref, j’ai aimé cette BD (je précise, car je ne suis pas sûre que ma chronique rende bien compte de cela), et je la recommande aux gens qui aiment ce genre de BD (et qui ont les moyens de se l’offrir, car elle coute quand même 30€).

Il existe une autre BD avec les mêmes personnages qui n’est pas vraiment une suite mais presque, et je pense bien me laisser convaincre (mais pas tout de suite, il va falloir que je m’occupe de ma PAL une fois mes examens terminés !)

 

Pour l’avis de Pénélope Bagieu, c’est ici !

Publié dans BD et autres

Commenter cet article