Polina – Bastien Vivès

Publié le par littlefrog


 polinabastienvives.jpg

 

" Il faut être souple si vous voulez espérer un jour devenir danseuse. Si vous n'êtes pas souple à 6 ans, vous le serez encore moins à 16 ans. La souplesse et la grâce ne s'apprennent pas. C'est un don. Suivante... "

 

Cela faisait un moment que je n’avais pas mis le nez dans mes BDs, et l’autre soir, j’ai lu le dernier tome de Walking Dead (dont je ne vous parlerez pas ici car je ne vois pas trop l’intérêt même si j’aime cette série), et j’ai enchainé sur cette BD de Bastien Vivès, recommandée par Pénélope Bagieu, vous vous en doutez bien.

 

Je n’avais pas l’intention de la lire en une seule fois, et je n’ai pas réussi à la poser avant de l’avoir lue en entier.

Nous suivons dans cette BD les étapes de la vie de Polina, depuis l’âge de ses 6 ans, lorsqu’elle entre dans une école de danse, jusqu’à ses 40 ans je dirais, et les prémisses de la fin de sa carrière de danseuse. Il n’est pas ici question de pathos, de souffrance, d’anorexie, comme il est souvent question dans ce genre de récit. Certes, cela fait partie de la vie de Polina, mais ce n’est pas traité avec lourdeur, et elle n’est pas malheureuse. J’ajouterais même qu’elle parvient tout de même à avoir une vie, un petit ami, etc, et c’est assez agréable de voir que finalement, les danseuses n’ont pas toujours à être appréhendées comme des êtres maladifs et perfectionnistes.

Ce que j’ai également aimé dans l’histoire, c’est que l’on voit combien certain choix, raisonnables ou non, peuvent changer une vie.

Les dessins enfin, sont simples, parfois minimalistes, mais cela ne m’a pas déplu, au contraire.

 

Ce fut une jolie découverte, mais j’ai pourtant le sentiment qu’elle va rapidement me sortir de la tête.

Publié dans BD et autres

Commenter cet article