Loving Frank – Nancy Horan

Publié le par littlefrog

Horanlovingfrank

 

 

Présentation de l'éditeur

Chicago,1903. Un jeune couple, les Cheney, fait appel à Frank Lloyd Wright, l’architecte d’avant-garde, génial et rebelle, pour qu’il construise leur nouvelle maison. Et c’est le coup de foudre : Frank tombe follement amoureux de Mamah Borthwick Cheney. Au point que, quelques années plus tard, les amants partent pour l’Europe, abandonnant conjoints et enfants, au grand scandale de la bonne société américaine, puritaine et dévote. Où qu’ils aillent, Frank et Mamah, enchaînés par leur passion mais hantés par une culpabilité intolérable, font la une de la presse américaine. Ils rentrent aux Etats-Unis en 1914, et leur histoire d’amour va connaître un dénouement dramatique…

 

Nancy Horan raconte avec tact et empathie le combat, perdu d’avance, de deux êtres emportés par un sentiment qui les dépasse. Stéphane Hoffmann, Madame Figaro.

 

Un amour au goût de soufre. Françoise Dargent, Le Figaro littéraire.

 

 

Mon Avis

Ce roman est une fiction romancé d’une histoire vraie, et je pense que c’est l’une des raisons pour laquelle j’ai été particulièrement touchée par cette histoire et par ces personnages. C’est un roman extrêmement complet, dans le sens où il traite de différents sujets, mais que tous se rejoignent et se mêlent harmonieusement. Le style du roman lui-même est très fluide, très simple, et permet d’entrer directement dans le roman.

J’ai aimé cette histoire d’amour, qui de nos jours aurait quelque chose de très commun, mais qui a cette époque a fait grand bruit, lui donnant ainsi une dimension supplémentaire. C’est ici davantage une relation amoureuse intellectuelle qu’une histoire d’amour passionnelle, ce qui change un peu, et rend cette relation durable et particulière.

J’ai particulièrement aimé le personnage de Mamah et son féminisme, sa volonté de faire passer sa vie de femme avant tout, et de ne pas rester enchainée au dicta de la société, même si j’ai eu du mal à comprendre comment elle avait pu laisser ses enfants.

Et enfin, j’ai aimé la toile de fond du roman, c'est à dire le rapport à l’art et à l’architecture, et la façon dont deux êtres peuvent partager une passion et se stimuler intellectuellement l’un l’autre.

 

J’ai été totalement bouleversée par la fin du roman, et je n’avais absolument aucune envie de tourner la dernière page. J’ai enfin eu mon vrai coup de cœur de l’année, et j’en suis bien contente !

 

J’ai maintenant envie d’en savoir plus sur Frank Llod Wright, et surtout sur Mamah Borthwick Cheney, qui fait sans doute partie des femmes qui ont fait beaucoup pour notre indépendance.

 

J’ai lu ce roman dans le cadre de mon challenge 100 ans de littérature américaine.

 

challenge100anslittératureaméricaine

Publié dans littérature

Commenter cet article

Anne 08/09/2011 20:35


Une LC des Femmes de T.C. Boyle est au programme pour le 22 octobre. Si cela te dit...


littlefrog 08/09/2011 22:00



Je l'ai rajouté à ma wishlist, mais pour la LC, je vais réfléchir un peu !



valou 08/09/2011 20:08


j'ai adoré ce roman...un coup de coeur aussi me concernant...si tu veux continuer de lire sur ces personnages TC BOYLE a écrit les femmes...et Franck Lloyd Wright en est le personnage principal...
!


littlefrog 08/09/2011 22:01



je l'ai ajouté à ma wishlist, merci !



Hajar 08/09/2011 16:33


Je l'ajoute à ma wish list !


littlefrog 08/09/2011 19:34



J'espère qu'il te plaira. Il est un peu long à un moment, mais j'ai oublié ce détail une fois le livre reposé pour la dernière fois !